L'anxiété est un mécanisme biologique dont la fonction est de nous protéger contre les situations dangereuses. Un peu d'anxiété est tout à fait naturel.  À doses normales, elle nous protège. À doses excessives, elle nous emprisonne.

Les deux critères utilisés pour distinguer l’anxiété normale du trouble anxieux sont la souffrance personnelle et la difficulté de fonctionner. Si l’anxiété est tellement forte qu’elle est constamment préoccupante ou qu’elle affecte la capacité de fonctionner normalement, au travail, en société ou dans d’autres domaines, l’anxiété est alors considérée comme un trouble. La plupart des troubles anxieux peuvent être définis comme la peur de perdre le contrôle. 
 
Un trouble anxieux est diagnostiqué qu'en présence de divers symptômes anxieux à l'origine d'une détresse importante et d'une perturbation du déroulement normal de la vie quotidienne. Ainsi, une personne aux prises avec un trouble anxieux peut éprouver de la difficulté à gérer certains aspects de sa vie, comme les relations sociales, les rapports familiaux, le travail ou les études. 
 
Les troubles anxieux sont les problèmes de santé mentale les plus communs. On estime qu’une personne sur dix en souffre. Le taux de prévalence est plus élevé chez les femmes que chez les hommes et les enfants peuvent en souffrir autant que les adultes. Les troubles anxieux sont des maladies que l’on peut diagnostiquer et traiter efficacement.
On distingue six principaux troubles anxieux chez l'adulte et sept chez l'enfant, soit le trouble d'anxiété sociale aussi appelé phobie sociale, le trouble de stress post-traumatique, le trouble panique avec ou sans agoraphobie, le trouble obsessionnel compulsif (TOC), la phobie spécifique, le trouble d'anxiété généralisée, et l'anxiété de séparation chez l'enfant ou l'adolescent. Les manifestations physiologiques habituelles des troubles anxieux incluent:
  • Palpitations cardiaques 
  • Pression sanguine élevée 
  • Tremblements 
  • Douleurs thoraciques 
  • Sensation d'être étouffé 
  • Sueurs abondantes 
  • Nausées 
  • Étourdissements 
  • Engourdissements ou des picotements 
  • Bouffées de chaleur ou des frissons 
Les troubles anxieux ne sont pas causés par un seul facteur, mais bien par un certain nombre de facteurs de risque pouvant contribuer à leur développement

L’instinct

De nombreuses peurs ont assuré notre survie et sont devenues des instincts qui font maintenant partie de notre bagage génétique. Aujourd’hui, nous pouvons déceler les racines de cet instinct de survie dans bien des formes de troubles anxieux, tels que l’agoraphobie, la phobie sociale et le trouble obsessionnel-compulsif. Vous remarquerez que bien des gens craignent les serpents, même s’ils ne se sont jamais fait mordre, et que très peu de gens ont peur des cuisinières, alors qu’ils se sont brûlés plusieurs fois. 

Tempérament

Nous sommes tous différents et certains d’entre nous sont simplement plus anxieux que d’autres. Nous sommes bâtis ainsi. Le trait de personnalité commun aux personnes sujettes aux troubles anxieux est la façon dont elles pensent en termes absolus. Elles ne lâchent pas prise facilement. Quoi que nous fassions, nous ne pouvons jamais être totalement en sécurité. Il subsiste habituellement un danger résiduel. Ce fait est incompatible avec les personnes qui pensent en termes absolus, et crée des troubles anxieux. Aussi, les individus ayant une faible estime d'eux-mêmes et une faible capacité d'adaptation sont plus susceptibles de développer un trouble anxieux.

Environnement

Notre attitude est grandement influencée par notre famille, notre milieu scolaire, nos amis et notre société. Nous serions très différents si nous avions été éduqués dans d’autres pays, par des parents différents. Toute situation difficile – comme la pauvreté, le fait d'être séparé de sa famille de façon précoce, un conflit familial, des parents trop critiques et l'absence d'un réseau de soutien adéquat – peut mener à l'anxiété chronique.

Chimie du cerveau

un déséquilibre chimique des molécules de communication ou des hormones de stress (cortisol) dans le cerveau peut contribuer au développement d'un trouble anxieux. Des facteurs génétiques peuvent jouer un rôle dans le développement des troubles d'anxiété. Un de ces facteurs de risque pourrait être une vulnérabilité biologique au stress.  
 

Traumatisme

des troubles d'anxiété peuvent se développer à la suite d'un événement traumatisant ou d'abus subis durant l'enfance. 
Il existe des traitements qui s'appuient sur des preuves scientifiques pour combattre les troubles anxieux. Ces traitements font appel à une forme de  psychothérapie, appelée thérapie cognitivo-comportementale, et aussi à certains types de médicaments mis au point spécifiquement pour soulager les symptômes associés à l'anxiété.
 
Pour en connaître davantage sur les troubles anxieux, communiquez avec nous au 450-346-5252 Source : www.anxietycanada.ca